Prochain conseil municipal 23 septembre 2021

Conseil municipal du 17 décembre 2020

Dernier Conseil Municipal de l’année le 17 décembre 2020 à 21h00. Ordre du jour à télécharger ici.

Le CM aura à nouveau lieu en visioconférence et sera retransmis en direct sur la chaine Youtube de la ville.

Nos questions ci-dessous. Ca va chauffer…

Questions diverses posées par Saint-Cloud Rive Gauche

Fin 2017, en raison de la mauvaise volonté dont vous avez fait preuve en matière de construction de logements sociaux qui stagnent à 17% depuis 10 ans alors que nous devrions atteindre les 25%, nous avons été placés par la Préfecture des Hauts-de-Seine en situation de carencement, avec de lourdes pénalités financières à la clé et une perte de souveraineté dans l’attribution des logements sociaux.

Vous vous êtes entêté et avez poursuivi cette politique à la fois irresponsable et immorale qui, reconnaissons-le, convient à un grand nombre de clodoaldiens qui préfèrent payer des amendes plutôt que de faire preuve de solidarité. Honteux ! Vous avez préféré attaquer la décision du Préfet au Tribunal Administratif, avec le succès que l’on sait, plutôt que de répondre sur le fond à cet enjeu.

En conséquence, le Préfet a décidé la semaine dernière de reprendre la main et de mettre la ville sous tutelle, en nous retirant la faculté d’attribuer des permis de construire, qu’il délivrera désormais lui-même en direct. De surcroît, l’amende qui nous est infligée est majorée de 170%. Record absolu des Hauts-de-Seine !

Et vous avez le culot de dire que c’est à cause de l’État que vous n’avez pas pu construire de logements sociaux, prenant prétexte de l’affectation de la caserne Sully aux archives départementales et au futur Musée du Grand Siècle alors que vous vouliez y construire des résidences étudiantes. Bien sûr que vous avez raison sur ce point ! Mais c’est un peu court comme argument et cette faute de l’État en réalité vous arrange. Elle vous permet, une fois de plus, de disposer d’un prétexte à peu de frais et de vous poser en victime. Mais c’est un peu court comme explication. La situation à laquelle nous sommes confrontés est le résultat direct d’une politique délibérée que vous avez conduite depuis de nombreuses années. A vous d’en assumer les conséquences.

Pourtant, je le sais, vous n’êtes pas hostile au logement social. C’est d’autant plus navrant. Mais vous souhaitez contenter votre électorat le plus réactionnaire pour des raisons bassement électoralistes. La différence entre vous et nous, c’est que nous, nous avons des convictions et que nous les assumons, quelles qu’en soient les conséquences. Nous avons une morale. Et c’est au nom de cette morale, mais aussi au nom de l’intérêt supérieur de la ville, que nous faisons preuve de courage politique et que nous sommes les seuls, au sein de ce Conseil, à défendre le logement social depuis de nombreuses années.

Alors j’ai plusieurs questions…

  1. Entre 2000 et 2012, nous avons réussi à passer de 10% à 17% de logements sociaux. Depuis, plus rien ! En 2014, vous avez très clairement décidé de changer de politique. Si vous aviez décidé de poursuivre la politique initiée par vos prédécesseurs, nous n’en serions pas là aujourd’hui. Alors pourquoi ce choix ?
  2. Depuis 2014, combien de permis de construire ont-ils été délivrés pour des logements collectifs ? Combien cela représente-t-il de logements ? Et sur ce nombre de logements, quel est le pourcentage de logements sociaux ?
  3. Comment recruter le personnel dont nous avons besoin dans les crèches si nous ne pouvons pas les loger ? Comment recruter des policiers municipaux, des infirmières, des enseignants, des artisans ou des petits commerçants ? Faut-il à nouveau vous expliquer, au-delà de l’aspect moral, que nous avons intérêt à la diversité et à la mixité sociale ? Évincer les familles qui n’ont plus les moyens de se loger à Saint-Cloud et transformer la ville en ghetto de riche pour contenter votre électorat et vous maintenir à la Mairie est-il votre seul horizon politique ?
  4. Par ailleurs, quel va être l’impact budgétaire des amendes qui nous sont infligées, vous qui dites depuis plusieurs années que ces amendes ne coûteront rien à la ville ?
  5. Enfin, que comptez-vous faire pour sortir de cette situation ? Et je ne parle pas d’une nième procédure contentieuse devant le Tribunal Administratif mais d’une véritable politique publique en faveur du logement social dans cette commune.

Le résultat de votre politique Monsieur le Maire, c’est la triple peine, avec des effets délétères à 3 niveaux :

  • Financier avec des amendes considérables à payer.
  • Sociologique avec une ville qui se transforme en ghetto de riches personnes âgées.
  • Urbanistique avec une perte de contrôle de notre politique urbanistique et l’État, via le Préfet, qui va la gérer en direct, avec tous les risques que cela comporte en termes de densification non maîtrisée et de non respect de l’équilibre que nous pouvions parvenir à maintenir grâce à une gestion fine et intelligente de notre urbanisme.

Quels dispositifs d’aide avez-vous mis en place au niveau communal pour aider les commerçants frappés par la crise du COVID ?

Avez-vous versé des aides exceptionnelles pour les aider à payer leurs loyers comme certaines communes l’ont fait ?

Avez-vous pu recenser les commerces en difficulté ?

Les crèches continuent à imposer aux parents des horaires souvent raccourcis avec du 9h00-17h00 au lieu de 8h00-18h15. Quelle est la raison de ces horaires réduits qui pénalisent gravement les familles ? Est-ce lié au COVID et pourquoi ? Est-ce dû à des problèmes de recrutement et de sous-effectif ? Si oui, rappelons une nouvelle fois l’importance du logement social pour attirer des puéricultrices. Est-il enfin possible de diversifier le recrutement et de recruter une partie du personnel avec un niveau de qualification moindre ?

Où en est le projet de création d’une maison médicale dans le quartier des Coteaux, projet que vous aviez annoncé lors de la campagne et auquel nous souscrivons d’autant plus que nous l’avions également demandé.

Cela fait plus de 10 ans que le secteur de La Source, situé derrière la Poste du Boulevard de la République est un terrain vague. Vous aviez pourtant des projets d’aménagement de ce secteur. Qu’en est-il ? Il aura fallu près de 10 ans pour lancer la rénovation du marché des Avelines. Devra-t-on attendre 20 ans pour lancer l’aménagement de La Source ?

Vous avez notamment décidé de racheter en direct les parcelles du secteur de La Source, endettant ainsi la ville de 2,8 millions d’euros, alors même que ces investissements étaient portés par l’EPFIF, un établissement public foncier. Pourquoi ce choix ? Rassurez-vous, ce n’est pas pour échapper aux 30% de logements sociaux que l’EPFIF voulait construire sur ce secteur ?

Documents du Conseil municipal du 17 décembre 2020