Catherine Nado : le goût des autres

Hommage à Catherine Nado qui nous a quittés le 27 octobre 2021

Catherine Nado, fidèle militante engagée et élue au sein du Conseil municipal de Saint-Cloud depuis 2014, nous a quittés le 27 octobre 2021. Retrouvez-ci-dessous le discours que Xavier Brunschvicg a prononcé lors de son inhumation le 5 novembre, repris dans la tribune que nous lui consacrons dans le Saint-Cloud Magazine de décembre 2021.

Catherine Nado : le goût des autres

Catherine nous a quittés le 27 octobre dernier. Elle est partie beaucoup trop tôt et beaucoup trop vite.

Un cancer lui a été diagnostiqué avant l’été. Il l’aura emportée en quelques mois. Nous sommes bien évidemment bouleversés, meurtris et révoltés. Impuissants également. Il nous est heureusement possible, collectivement, aujourd’hui et à l’avenir, de rendre hommage à la personne qu’elle a été. Une belle personne dont le souvenir, ardent, restera pour nous vivace encore longtemps. Catherine n’a en effet pas disparu. Elle a laissé une trace et une empreinte indélébiles. Elle continuera, n’en doutons pas, à nous inspirer.

Quand on évoque le souvenir de Catherine, s’il y a bien une chose qui nous vient à l’esprit, c’est son goût des autres. Catherine, c’était avant tout le goût des autres.

Catherine était fondamentalement une militante, depuis toujours investie dans la défense de l’intérêt général et présente aux côtés des plus vulnérables. Car Catherine aimait les gens. Tout simplement.

Il y a plusieurs façons de militer et de s’investir pour l’intérêt général. Certains préfèrent la joute et la confrontation. D’autres sont plus enclins à cultiver le débat d’idées. D’autres encore aiment mener de grands projets et conduire de profondes transformations. Catherine, elle, ce qui la motivait, ce qui la faisait avancer, ce qui nourrissait son investissement militant, c’était ce goût des autres.

Née à Saint-Cloud où elle a grandi et vécu pratiquement toute sa vie, dans ce quartier des Coteaux Bords de Seine où elle était si connue et tant appréciée, elle a toujours voulu se rendre utile et se mettre au service des habitants. D’abord au sein des associations de parents d’élève où elle aura milité de longues années.

Vint ensuite le temps de la politique. Catherine était viscéralement de gauche. Elle croyait en la justice sociale, à la solidarité, à l’attention qui devait être portée aux plus faibles, au rôle de l’État et des services publics. Elle n’était pas de cette gauche doctrinaire et parfois sectaire. Elle était de cette gauche ouverte et généreuse, proche des gens, discrète mais déterminée.

En 2014, elle décide de se porter candidate aux élections municipales. En seconde position sur la liste que j’ai eu l’honneur de conduire. Sa contribution à la campagne aura été décisive. Nous fûmes d’ailleurs tous les deux élus. Après un mandat de 6 ans, par envie autant que par devoir, Catherine décida de se porter à nouveau candidate à mes côtés en 2020. Alors que, depuis 2014, j’ai choisi de me focaliser sur les questions les plus politiques et les plus clivantes, sur le budget et les grandes orientations de la politique de la ville, Catherine a fait le choix de s’investir sans compter sur les dossiers sociaux et de solidarité. Un travail de fond plus discret, moins exposé, mais constant, déterminant et surtout utile. Elle siégea sans discontinuer au sein du CCAS afin de venir en aide aux personnes les plus en difficulté. Elle siégea également, de 2014 à 2020, au sein de la Commission logement de la ville. Elle nous parlait souvent, et avec émotion, de ces familles confrontées aux difficultés de la vie et qu’elle voulait tant aider. Elle tenait par-dessus tout à préserver ce Saint-Cloud populaire menacé de disparition sous les coups de butoir des promoteurs immobiliers et d’une politique de la ville qui consiste à préférer payer des amendes plutôt que de construire des logements sociaux.

Sa bienveillance, son approche pragmatique, sa constance, son ouverture d’esprit, sa profonde honnêteté intellectuelle et sa capacité à aborder les situations de façon non partisane ont été unanimement salués, y compris par les élus de la majorité municipale dont elle ne partageait aucunement les engagements politiques. A tel point qu’elle s’y fit des amis. La vie publique et politique est souvent dure. Parfois même hostile. Catherine a démontré, grâce à ses qualités et à sa posture, que la politique, ce n’était pas la guerre et qu’elle pouvait rapprocher des personnes pourtant très différentes. Je remercie les élus et membres de la majorité, en particulier Damien Richard, Virginie Rechain, Jean-Christophe Pierson et Capucine du Sartel ainsi que le Maire de Saint-Cloud Eric Berdoati, qui ont été présents à ses côtés ces derniers mois, qui l’ont appelée, sont allés la voir à l’hôpital et se sont enquis de multiples manières de son état de santé et des besoins qui pouvaient être les siens. Leur présence nombreuse à nos côtés pour son inhumation a constitué le plus bel hommage qui pouvait lui être rendu.

Catherine était également une femme de devoir. Alors que la section clodoaldienne et garchoise du Parti Socialiste traversait les difficultés que tous les partis politiques rencontrent ces dernières années, avec une érosion militante que personne ne peut nier, elle décida de devenir Secrétaire de section. Grâce à elle, une équipe de militants soudés et déterminés put continuer à travailler. Déjà malade, elle restait présente en juin 2021 pour mener campagne et distribuer des tracts lors des élections départementales et régionales. Catherine n’aimait pas le conflit mais assumait ses convictions jusqu’au bout. Quand on habite Saint-Cloud, il faut du courage pour militer à gauche. C’est un sport extrême que beaucoup ne connaîtront jamais. C’est pourtant si formateur…

Il va maintenant falloir faire sans elle. Catherine a rejoint sa mère dont elle était si proche et qui elle aussi nous a quittés il y a peu de temps. Nous pensons à toutes les deux ainsi qu’à ses enfants Marion et Vincent qui ont tant perdu en si peu de temps. Mais nous continuerons à nous inspirer de l’exemple de Catherine. Elle demeurera une référence. Nous continuerons à distribuer des tracts sur le marché des Milons où elle connaissait tout le monde. Nous continuerons à faire du porte au porte dans le quartier des Coteaux et au 18 juin où les habitants savaient qu’ils pouvaient compter sur elle. Nous continuerons à militer à Saint-Cloud, cette ville à laquelle elle a tant donné, pour laquelle elle s’est tant investie et à laquelle elle tenait tant.

Merci pour tout Catherine. Et compte sur nous pour rester fidèle à ton goût des autres.

Xavier Brunschvicg Conseiller municipal

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des informations qui vous concernent par courrier électronique à l’adresse : [EMAIL]. Si vous nous avez autorisés à transmettre ces informations à des partenaires, vous pouvez vous y opposer ultérieurement en écrivant à l’adresse précédemment citée.

Christiane Soustre à écrit :

Merci Xavier pour cet hommage qui décrit bien Catherine et son investissement.