Coexister !

Notre tribune. Saint-Cloud Magazine de mars 2022.

Crédit photo Rafael Maychmaz.

Dernière trouvaille de notre Maire, interdire la circulation des vélos le long de l’hippodrome ! Raison invoquée ? Certains cyclistes roulent trop vite et mettent en danger les piétons. Bientôt on interdira les joggeurs qui font un fractionné au motif qu’ils vont trop vite. Puis les chiens. Et les poussettes qui prennent trop de place.

La ville de Saint-Cloud ne faisant rien pour promouvoir le vélo, l’hippodrome constituait un axe important pour se déplacer ou faire de l’exercice. C’était également un lieu privilégié pour les jeunes enfants. Mais tant pis pour les gamins, ils iront se faire écraser rue du Camp Canadien en roulant entre les voitures dont la vitesse dépasse parfois l’entendement.

Oui il y a des idiots chez les cyclistes. De même qu’il y en a chez les automobilistes, les piétons, les joggeurs, les motards ou les adeptes des trottinettes. Est-ce une raison pour tout interdire et stigmatiser telle ou telle catégorie dans son ensemble ?

Le Maire fait un calcul simple : il y a davantage de bagnoles que de vélos alors je favorise les bagnoles. Plus de piétons que de cyclistes alors je favorise les piétons. Électoralement c’est plus rentable.

Ce n’est pourtant pas la solution. La solution, c’est la coexistence et le partage. La route n’appartient pas aux voitures. Elle doit être partagée entre automobilistes, cyclistes, motos, camions, livreurs etc. On ne peut pas indéfiniment organiser le conflit de tous contre tous. Chacune et chacun doit apprendre à respecter l’autre et comprendre ses contraintes spécifiques. Quand vous êtes cycliste, en montée avec des pédales automatiques, il est très difficile de s’arrêter à un feu rouge et il faut parfois, en faisant attention, passer outre. Sinon c’est la chute et impossible de redémarrer en montée. C’est ainsi. Alors apprenons à coexister !

La ville est un espace géographique dense et contraint. Nous devons l’apprivoiser et mener des politiques publiques inclusives, respectueuses de toutes et tous, en évitant les conflits et les rapports de force permanents. De même qu’il faut des logements sociaux à Saint-Cloud pour que la ville soit socialement diversifiée, il faut des maisons et des immeubles, des jeunes et des vieux, des voitures et des vélos.

La politique démagogique, autoritaire et archaïque du Maire va à l’encontre d’une ville apaisée et respectueuse de chacun. C’est la loi du plus fort.

Xavier Brunschvicg Conseiller municipal

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des informations qui vous concernent par courrier électronique à l’adresse : [EMAIL]. Si vous nous avez autorisés à transmettre ces informations à des partenaires, vous pouvez vous y opposer ultérieurement en écrivant à l’adresse précédemment citée.

Pignato à écrit :

Parfait
Le plus triste c’est que notre maire est représentatif de beaucoup de politiciens actuels

FOUQUEY à écrit :

On compte sur vous pour pousser une « gueulante » au prochain conseil municipal
Bien à vous

Xavier Brunschvicg à écrit :

Comptez sur moi ! Mais malheureusement cela ne servira pas à grand chose…

FOUQUEY à écrit :

Je sais bien, hélas… notre Maire est un exécuteur testamentaire, on est loin du leader d’opinion.
Merci tout de même