Comment recruter et fidéliser le personnel de la petite enfance ?

Notre tribune. Saint-Cloud Magazine de février 2022.

Saint-Cloud ne parvient pas à recruter du personnel de Petite Enfance. Notre Maire affirme que ce n’est pas faute de mener une campagne active de recrutement…

Et il est vrai que de jolies affiches de recrutement parent en ce moment les murs de Saint-Cloud. Suffiront-elles à attirer le personnel de la Petite Enfance dans notre ville ? Quels arguments proposons-nous concrètement pour ne plus manquer d’auxiliaires de puériculture et d’éducatrices de jeunes enfants ?

Leur salaire ne leur permet pas de se loger à Saint-Cloud. Les clodoaldiens subissent ainsi directement les conséquences de l’état de carence de la ville en logements sociaux.

Une politique active de la Mairie serait également d’augmenter les salaires du personnel des crèches municipales. Oui, tout a un prix. Recruter, puis fidéliser les puéricultrices auxquelles parents et enfants sont attachés, ça a un prix. Et les clodoaldiens souhaitent le meilleur pour leurs enfants.

Si les crèches municipales ont du mal à recruter, c’est aussi le cas des structures sous contrat privé. Depuis le mois de septembre, le turn-over est conséquent à La Petite Sirène. Le personnel intérimaire (qui paradoxalement coûte très cher) se succède et il manque toujours une éducatrice pour les jeunes enfants. Sans accès au logement, les puéricultrices sont contraintes de résider loin de notre ville. Celles qui ne peuvent accéder à Saint-Cloud qu’en voiture doivent de surcroît payer le parking attenant à la crèche.

On peut douter qu’en repassant par un appel d’offre en juin les puéricultrices aient très envie de rester aux côtés de nos enfants. Le dernier conseil municipal a délibéré sur le sort de cette crèche, dont le contrat avec People and Baby arrive à son terme. Les avantages de laisser à une entreprise privée la gestion d’une telle structure sont évidents : moins de travail pour la mairie. Mais les employés ne préféraient-ils pas un statut de fonctionnaire ? Et qui nous garantit que ce sera encore People and Baby le repreneur en juin ? Des équipes entières risquent de partir, comme il y a 10 ans lors de la rupture du contrat avec Crèche Attitude. Qu’en sera-t-il à la rentrée prochaine ?

Irène Doutsas Conseillère municipale

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des informations qui vous concernent par courrier électronique à l’adresse : [EMAIL]. Si vous nous avez autorisés à transmettre ces informations à des partenaires, vous pouvez vous y opposer ultérieurement en écrivant à l’adresse précédemment citée.

Aucun commentaire n'a encore été déposé pour cet article.