Concertation : piège à cons ou résignation ?

Peut-être faites-vous partie des chanceux tirés au sort pour participer à une concertation organisée par la Mairie sur « le thème des grands équilibres urbains dans notre commune ». Ouh là là, ça sent le traquenard…

Première source d’étonnement : en tant que Conseillers municipaux, nous n’étions même pas au courant de cette initiative ! C’est vous dire le peu de considération que porte la majorité aux autres membres du Conseil Municipal. Hallucinant !

Sur le fond, nous sommes toujours, par principe, favorables aux concertations. Nous avions soutenu la précédente sur nos équilibres budgétaires. Mais force est de constater que les concertations organisées par la Mairie le sont toujours sous la contrainte. C’est quand elle est coincée que la Mairie organise une concertation. Plus facile pour faire passer les pilules…

Quelle est la situation ? Mise sous tutelle par la Préfecture et condamnée à payer des pénalités faramineuses pour non respect de ses obligations en matière de logements sociaux, mise sous pression par la Métropole du Grand Paris, la Mairie est acculée. Alors elle organise une concertation…

Nous avons toujours été objectifs et constructifs. La Ville doit construire une soixantaine de logements par an pour maintenir (et non augmenter) sa population autour de 30 000 habitants. C’est étonnant mais c’est ainsi car il y a de moins en moins d’habitants par logement (vieillissement de la population, familles recomposées…). C’est ce que l’on appelle la « décohabitation ». Le choix qui a été fait par la Mairie, et que nous soutenons, a été de concentrer les constructions nouvelles sur les zones déjà denses (Bd de la République, rue Dailly et Gounod…) pour préserver les zones pavillonnaires qui sont constitutives de l’identité de Saint-Cloud. Il s’agit d’une densification inéluctable mais maîtrisée et circonscrite.

En revanche, là où nous avons une divergence, c’est que nous souhaitons que ces constructions comportent une proportion significative de logements sociaux pour que nous rattrapions notre retard en la matière. Mais pour le Maire, c’est niet !

Pour résumer, la densification, même maîtrisée et circonscrite, on n’a pas le choix. Alors autant que cette densification soit mise au profit des catégories populaires qui souffrent du mal-logement, de la mixité sociale et du vivre ensemble. C’est en tout cas en ce sens que nous participerons à cette concertation.

Xavier Brunschvicg Conseiller municipal

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des informations qui vous concernent par courrier électronique à l’adresse : [EMAIL]. Si vous nous avez autorisés à transmettre ces informations à des partenaires, vous pouvez vous y opposer ultérieurement en écrivant à l’adresse précédemment citée.

Aucun commentaire n'a encore été déposé pour cet article.